Helge Schneider

Helge Schneider est né en 1955 à Mülheim an der Ruhr. Il a commencé à jouer du piano à l’âge de cinq ans et a pris des cours de violoncelle à sept ans. Il abandonne cependant l’école et commence un apprentissage de dessinateur en bâtiment. Après avoir passé un examen spécial, il a été admis au conservatoire de Duisburg en 1972, mais a également abandonné ses études, car il estimait que le jazz n’était pas suffisamment pris en compte.

Jusqu’en 1977, il a exercé une série de métiers différents avant de vivre enfin entièrement de son art. Différents projets de groupes, des accompagnements de films muets et de petits rôles d’acteurs (entre autres avec Christoph Schlingensief) sont suivis dans les années quatre-vingt par des contrats d’animation à la WDR et à la Hessischer Rundfunk, où on le voit et l’entend de plus en plus souvent dans des sketches.

En 1989, il sort son premier enregistrement, « Seine größten Erfolge ». Le mélange sauvage d’absurde et de parodie musicale rendit Schneider célèbre dans toute l’Allemagne jusqu’à la fin de l’année 1990. L’improvisation est à la base de tous les aspects de l’œuvre de Schneider, y compris les textes. En 1992, l’album « Guten Tach » lui permet de percer sur le plan commercial, en 1993, le single « Katzeklo » devient un énorme succès dans les pays germanophones, suivi par des tubes tels que « Helges Mörchen-Lied », « Fitze Fitze Fatze », « Wurstfachverkäuferin » ou, plus récemment, « Sommer, Sonne, Kaktus !

Une partie de la critique élève le multi-instrumentiste au rang de nouveau Karl Valentin, tandis que d’autres voix regrettent le déclin de la culture occidentale. Schneider se soucie peu des commentaires de la presse, travaille de manière obsessionnelle, tourne des films comme  » Texas – Doc Snyder tient le monde en haleine  » (1993), écrit des pièces radiophoniques et des romans ( » Eiersalat – Eine Frau geht seinen Weg « , 1999). En 1999, il fonde le groupe Firefuckers pour une incursion dans le rock’n’roll, et en 2004 et 2005, il part en tournée avec un trio de jazz dont fait partie, outre le bassiste Jimmy Woode, le batteur Pete York.

Après le succès de sa comédie musicale « Mendy – das Wusical » au Schauspielhaus de Bochum, la deuxième production théâtrale de Schneider y est présentée en 2005 : « Aprikose, Banane, Erdbeer – Kommissar Schneider und die Satanskralle von Singapur ». La même année, l’album « Füttern verboten ! » est sorti, avec des improvisations, des chansons et des épisodes sélectionnés et enregistrés pendant les représentations live de l’artiste. Un an plus tard, le livre « Globus Dei : Vom Nordpol bis Patagonien » est paru, dans lequel Schneider décrit un voyage autour du monde entrepris à l’occasion de son 50e anniversaire. L’ouvrage a également été publié sous forme de livre audio. En 2007, l’œuvre studio suivante, « I Brake Together », est à nouveau un mélange de chansons et d’épisodes de pièces radiophoniques.

Au cinéma, Schneider brille en tant qu’acteur invité dans les films « 7 Zwerge » d’Otto ainsi que dans « Jazzclub – L’oiseau qui se lève tôt attrape le ver » et bien sûr en tant qu’enquêteur absurde et chaotique 00 Schneider dans « Die Jagd auf Nihil Baxter » et dans la deuxième partie « 00 Schneider – Im Wendekreis der Eidechse ». Il a également reçu à juste titre les plus grands éloges de la critique pour la grotesque nazie « Mein Führer – Die wirklich wahrste Wahrheit über Adolf Hitler ».

05
lu
lundi, 05. Juin 2023 | 20:00 h
Essen Lichtburg

LISTE D'ATTENTE

Votre concert préféré est déjà complet? Veuillez vous ajouter à la liste d’attente. S’il y a une chance sur les cartes, nous vous contacterons! Veuillez utiliser ce formulaire uniquement pour un événement à la fois.