Fr. 02. octobre '20

20:00 Uhr

Bottrop

Kulturzentrum August Everding

Kammerkonzertsaal

Kristian Bezuidenhout | Date de remplacement

ANULLÉ

€ 45 | 35 | 25
ANULLÉ
Arcadi Volodos auf dem Klavierfestival Ruhr 2020

Ludwig van Beethoven
Sonate No. 7 en ré majeur op. 10/3
Sonate No. 8 en ut mineur op. 13 « Pathétique »
Sonate No. 10 en sol majeur op. 14/2
Sonate No. 11 en si bémol majeur op. 22

(Pianoforte de Michael Rosenberger)

« Utilisez l’instrument de façon à ce que toutes les couleurs, tout le drame et toute la passion y soient exprimés » : c’est la devise artistique de Kristian Bezuidenhout. Né en Afrique du Sud, il a passé son enfance en Australie, où son enthousiasme pour la musique classique s’est d’abord révélé dans sa passion de collectionneur de disques. Peu de temps après avoir entamé ses études de piano, Bezuidenhout voyait que son intérêt se porterait moins sur Tchaïkovski ou Prokofiev, mais plutôt sur Haydn et Mozart. Cette approche était liée avec la question : comment faire entendre de manière adéquate cette musique aujourd’hui ? Sur les pianos modernes, Bezuidenhout se sentait « en camisole de force ». Sur le pianoforte, par contre, « je trouve tout ce qu’ai toujours voulu réaliser », révèle-t-il dans un entretien. « Grâce au pianoforte, on peut mettre la passion et l’émotion dans la musique sans que celle-ci ne sonne jamais exagérée ou grossière. » Si d’autres interprètes ont l’impression d’être limités par le pianoforte par rapport au piano à queue moderne, Bezuidenhout s’y sent libéré. « Une fois que l’on a ouvert les écluses de ce torrent musical, on oublie toutes les limites. » Il a attiré l’attention internationale pour la première fois en gagnant le 1er Prix au Concours de Pianoforte « Musica Antiqua » de Bruges à l’âge de 21 ans. Depuis lors, il est admiré comme l’un des experts chevronnés dans le domaine du pianoforte : grâce à la vivacité de son jeu et l’intensité de ses interprétations d’œuvres classiques, Bezuidenhout a su insuffler un nouvel élan à la musique ancienne. « Beethoven a changé le monde pour toujours », explique-t-il, « surtout en termes de technique et de virtuosité ». Ainsi, selon lui, on doit jouer les sonates de Beethoven en mobilisant tout son corps, car cette musique est « physique, bouillonnante comme la passion ou ardente comme des braises ». Bezuidenhout en fera certainement la démonstration lors de ses deux récitals à Bottrop, centrés autour des sonates de l’époque Sturm und Drang du jeune Titan.
Ajoutez ce concert à votre calendrier

Accès en voiture

Google Maps Generator by embedgooglemap.net
Adresse du site

Kulturzentrum August Everding

Böckenhoffstr. 30

46236 Bottrop
Accès en train
Soutenu par
Plus

Informations

Kristian Bezuidenhout

Kristian Bezuidenhout ist einer der bemerkenswertesten und aufregendsten Pianisten unserer Tage. 1979 in Südafrika geboren, begann er sein Studium in Australien, beendete es an der Eastman School of ...

MEHR ERFAHREN

Centre culturel August Everding

Die ehemalige Schachtanlage Holland ist das älteste noch erhaltene Werk der stilprägenden Industriearchitekten Fritz Schupp und Martin Kremmer. Die Backsteinbauten des Kauen- und Verwaltungsgebäude...

MEHR ERFAHREN

Les Sonates de Beethoven sur le

Fortepiano

Entdecken Sie folgende

ABONNEMENTS

LISTE D'ATTENTE

Votre concert préféré est déjà complet? Veuillez vous ajouter à la liste d’attente. S’il y a une chance sur les cartes, nous vous contacterons! Veuillez utiliser ce formulaire uniquement pour un événement à la fois.