So. 12. juin '22

20:00 Uhr

Essen

UNESCO-Welterbe Zollverein – Halle 5

Monty Alexander Trio

JazzLine

€ 55 | 45 | 35 | 25

Plus que 14 tickets disponibles!

Arcadi Volodos auf dem Klavierfestival Ruhr 2020

Monty Alexander
Luke Sellick (Bass)
Jason Brown (Drums)

Setlist:

You can see aka Can’t you see (Monty Alexander)
Things ain’t what they used to be (Duke Ellington)
Day-o / Linstead market
Django (John Lewis)
No woman no cry (V. Ford/B. Marley)
We’ll be forever loving Jah (B. Marley)
Sweet Georgia Brown

Concierto de Arranjuez (J. Rodrigo)
The River (M. Alexander/F. Severino)
Out of many one people (M. Alexander)
Hope (M. Alexander)
Reggae later/Regulator (M. Alexander)
I wish I knew how it would feel to be free (B. Taylor)
Feelings
« Ce gars, c’est comme de la dynamite musicale ! » s’exclama Frank Sinatra lorsqu’il entendit jouer un jeune pianiste de jazz de vingt ans appelé Monty Alexander. Monty venait de débarquer à New-York, venant de Jamaïque via Miami ; il se trouva tout de suite à l’aise dans le milieu bouillonnant du swing new-yorkais des années 1960. En Jamaïque, sa terre natale, il avait appris son métier dans des groupes de rhythm-and-blues, de calypso et de ska. Monty avait la réputation d’un virtuose surdoué avec beaucoup de swing et une technique impressionnante : c’était quelqu’un qui savait conquérir son public tout de suite grâce à son sens de la communication et à son immense plaisir du jeu. L’un de ceux qui étaient subjugués par lui n’était autre que le grand Oscar Peterson, qui a choisi de soutenir la carrière de son jeune collègue. Monty Alexander allait dorénavant être souvent comparé au titan du clavier de Toronto. La comparaison n’était pas tout à fait injuste, car « Alexander le Grand » — ainsi le titre de son premier album – se vit bientôt à la tête de trios de piano qui étaient conçus de manière semblable au trio de Peterson. Entre-temps il put même compter sur la collaboration d’anciens collègues de Peterson : Ray Brown à la contrebasse et Herb Ellis à la guitare. En même temps, le jazziste de Jamaïque revenait souvent à ses racines antillaises, en s’adonnant au calypso avec des joueurs de steel drums, ainsi qu’au reggae avec Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, l’équipe rythmique la plus célèbre de Jamaïque. En 2020 il jouera pour la cinquième fois au Festival de Piano de la Ruhr : nous pourrons ainsi entendre du jazz en trio avec un swing mordant, aux couleurs des Caraïbes.
Konzert im Kalender eintragen

Accès en voiture

Google Maps Generator by embedgooglemap.net
Adresse Spielstätte

UNESCO-Welterbe Zollverein – Halle 5

Gelsenkirchener Str. 181

45309 Essen
Fahrplan der Bahn
Parrainé par
Weitere

Informationen

Monty Alexander

Nearly sixty years after he moved to the United States from Kingston, Jamaica, his hometown, Grammy nominated pianist Monty Alexander is an American classic, touring the world relentlessly with variou...

MEHR ERFAHREN

Jason Brown

Als Absolvent des Oberlin Conservatory, Ohio, ist Brown seit den Anfängen seiner Karriere eine treibende Kraft hinter großen Künstlern. Er erlernte sein Handwerk unter der Obhut von Billy Hart. Sie...

MEHR ERFAHREN

Patrimoine Mondial de l’UNESCO Zollverein – Hall 5

Das UNESCO-Welterbe Zollverein gilt als die „schönste Zeche der Welt“. Heute ist Zollverein ein herausragendes Architektur- und Industriedenkmal und Ankerpunkt der Route der Industriekultur. In d...

MEHR ERFAHREN

Entdecken Sie folgende

ABONNEMENTS

LISTE D'ATTENTE

Votre concert préféré est déjà complet? Veuillez vous ajouter à la liste d’attente. S’il y a une chance sur les cartes, nous vous contacterons! Veuillez utiliser ce formulaire uniquement pour un événement à la fois.