Das kulturelle Leitprojekt des Initiativkreis Ruhr
Hauptsponsor: RWE AG

Das Festival Über uns Directeur

Chers amis du Festival de Piano de la Ruhr,

En 2019 s’approche l’anniversaire d’un évènement qui a profondément changé le monde dans lequel nous vivons : la chute du mur de Berlin. Quatre années auparavant, cinq pays avaient signé ensemble les Accords de Schengen, introduisant ainsi une énorme simplification du commerce et des voyages entre les nations européennes, et rendant également les va-et-vient des artistes à travers le continent beaucoup plus simples, jusqu’à devenir une évidence. Ainsi, beaucoup de nous avons vécu deux évènements politiques grâce auxquels les frontières entre les pays européens sont devenues pratiquement invisibles dans notre vie courante. Beaucoup d’habitants de notre continent se sentent en première ligne comme des Européens. 

Les parcours de plusieurs artistes du Festival de Piano de la Ruhr offrent un reflet fascinant  de l’histoire européenne. C’est la raison pour laquelle en cette 31ème édition du Festival nous voulons surtout diriger notre attention sur ces biographies si hétéroclites et cosmopolites. Dans notre série « Rising Stars », notre boursier de l’année, Giuseppe Guarrera, est né en Sicile et vit maintenant à Berlin. Alexandra Dariescu donne sa première prestation au Festival cette année : elle a grandi en Roumanie mais réside actuellement en Grande Bretagne. Mariam Batsashvili a grandi en Géorgie, elle a étudié à Weimar et, en tant que « BBC New Generation Artist », a trouvé sa nouvelle patrie artistique surtout au Royaume-Uni. Une citoyenneté du monde, marquée par une culture profondément européenne, est incarnée par des « Living Legends » comme Sir András Schiff, qui a grandi à Budapest, a reçu l’Ordre du Mérite de la part de la Reine d’Angleterre et réside aujourd’hui à Florence. Le pianiste polonais Krystian Zimerman habite en Suisse. Et la biographie d’Alfred Brendel reflète de manière presque exemplaire l’histoire européenne du XXème siècle. Il est né à Wiesenberg (aujourd’hui en République Tchèque), il est allé à l’école à Zagreb, il a étudié à Graz et vit depuis beaucoup d’années à Londres. Je me réjouis particulièrement que l’ouverture de notre 31ème édition du Festival de Piano de la Ruhr sera assurée par un pianiste également légendaire : un citoyen du monde qui a vécu et souffert de la plupart des évènements majeurs qui ont marqué l’histoire mondiale du XXème siècle. Menahem Pressler, aujourd’hui âgé de 95 ans, est né à Magdeburg, a du fuir la dictature nazie pour s’installer aux Etats-Unis, pays à partir duquel il a lancé une carrière mondiale fulminante avec son « Beaux Arts Trio ». Maintenant, Menahem Pressler parachève brillamment sa carrière artistique avec des prestations solo qui émeuvent profondément le monde musical. Ou pensez à Martha Argerich, une légende pianistique encore aujourd’hui de son vivant. Elle se produit pour la 25ème fois au Festival, cette fois-ci en compagnie de Mischa Maisky, célèbre violoncelliste qui est né à Riga et a fait ses études à Moscou. Comme Argerich, maître Daniel Barenboim est né à Buenos Aires, et il a vécu à Tel Aviv, à Londres, et à Paris, ainsi qu’aujourd’hui à Berlin. Barenboim fête cette année sa 28ème prestation au Festival de Piano de la Ruhr. En vue du fait que le grand Grigory Sokolov joue pour la 22ème fois au Festival cette année, je me rappelle encore à quel point il était difficile, dans les années 1970 et 1980, d’inviter des artistes provenant de l’autre côte du rideau de fer. Aujourd’hui, les circonstances ont heureusement bien changé. 

Dans nos projets pédagogiques – par exemple dans le quartier de Duisburg-Marxloh au nord de la Région de la Ruhr – des enfants et des ados provenant de plusieurs cultures différentes apprennent à se connaître et à exercer une tolérance mutuelle les uns envers les autres. Parmi eux, on retrouve des enfants qui sont nés et ont grandi à Duisburg, côte à côte avec des nouveaux immigrants provenant de l’Europe du Sud-Est, ainsi que des réfugiés de la Syrie et d’autres régions en conflit. Ensemble, dans nos projets pédagogiques, ces enfants sont initiés à la tradition musicale européenne. Jouant avec des morceaux, créant leurs propres chorégraphies, ils apprennent le « vivre-ensemble » dans une communauté hétéroclite, par ex. en apprenant la langue allemande à travers le chant. C’est ce qui nous tient à cœur : c’est la culture européenne, celle que nous partageons, que nous voulons transmettre : non pas en la « défendant » par l’implantation de nouvelles barrières contre des soi-disant étrangers, mais en l’approfondissant à travers une confrontation fructueuse avec d’autres cultures. Ceux qui viennent se joindre à nous peuvent même se forger une nouvelle identité européenne à travers une approche non-verbale, comme celle que nous fournit la musique elle-même avec son langage universel. 

Ainsi, le thème principal du Festival de cette année 2019 ne sera exceptionnellement pas un compositeur spécifique ou un certain pays. Au contraire, nous voulons attirer notre regard vers une communauté de valeurs qui englobe l’Europe et le monde entier à travers la musique et au-delà des générations. 

Le merveilleux Igor Levit, né à Novossibirsk, ayant fait ses études à Hanovre, résidant aujourd’hui à Berlin, affiche son engagement social et politique de manière exemplaire et courageuse, avec un grand investissement d’énergie intellectuelle et émotionnelle : il se qualifie comme étant « citoyen, Européen, pianiste ». Reprenons cette devise : « Citoyens ! Européens ! » comme l’accent qui marquera notre 31ème Festival. 

Nous tenons à préciser que toute forme d’eurocentrisme nous serait également étrangère. Ainsi, en 2019, nous recevrons la visite d’artistes aussi illustres que les Américains Emmanuel Ax, Philip Glass et Jeremy Denk, les Canadiens Marc-André Hamelin, Chilly Gonzales et Jan Lisiecki, la Japonaise Maki Namekawa, et nos « Rising Stars » Ran Jia, Tiffany Poon et Changyong Shin, provenant, respectivement, de Chine, de Hong-Kong et de Corée. Dans notre série « JazzLine » nous accueillons avec grand plaisir des coryphées internationaux de la taille de Michel Camilo, Fred Hersch, Hiromi, Jacob Karlzon et Harold López-Nussa. 

D’ailleurs, le pianiste Jeremy Denk ouvrira son récital avec les variations beethovéniennes sur l’hymne « Rule, Britannia ! ». Une telle nuance, âprement ironique, nous mène à porter notre regard sur un évènement qui, malheureusement, aura très probablement lieu en 2019 : un évènement rétrograde, anti-européen, qui essaie de réintroduire des barrières, là, ou nous nous croyions affranchis d’elles : il s’agit de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Cette année, nous accueillons en tant qu’artistes britanniques non seulement Graham Johnson, légendaire accompagnateur vocal et Européen de conviction, mais aussi deux jeunes débutants qui ont tout récemment suscité grand intérêt dans le monde musical : James Bartlett, âgé seulement de 22 ans, ainsi que le jeune Londonien Alexander Ullman. 

En 2018 nous avons pu fêter le 30ème anniversaire du Festival de Piano de la Ruhr. Si nous sommes en état de pouvoir vous présenter un tel éventail de pianistes merveilleux et si nous avons pu poursuivre au cours de plus d’une décennie un programme pédagogique si cohérent et durable, c’est surtout grâce à l’engagement infatigable et au soutien généreux de la part des modérateurs et des entreprises membres du Cercle d’Initiatives Ruhr, cercle qui a choisi le Festival comme son projet culturel phare depuis ses débuts. Nous tenons également à remercier nos sponsors. Comme représentant emblématique de ces derniers, je remercie M. Rolf Martin Schmitz, qui s’engage non seulement en tant que Président du Conseil d’Administration de la Fondation du Festival de Piano de la Ruhr, mais qui affiche un engagement personnel exceptionnel et énergique en faveur de notre œuvre commune en assumant le parrainage de la 31ème édition du Festival. Je remercie l’entreprise RWE AG pour son soutien en tant que sponsor principal pour l’année 2019, je remercie nos fondations partenaires, nos mécènes principaux Helga et Dr. Winfried Materna, et, enfin, nos donateurs, surtout ceux qui sont devenus membres de notre nouveau « Jubilee Circle ». 

Avec toute mon équipe, je vous souhaite toute une série d’heureuses rencontres musicales lors du Festival de Piano de la Ruhr ! 

Newsletter Anmeldung

Neuigkeiten zum Programm, zu einzelnen Konzerten, zu Festival-CDs oder allgemeine Infos vom Klavier-Festival Ruhr erhalten Sie bei uns schnell und direkt mit unserem Newsletter.

 

Abonnieren Sie den Newsletter

Social Media

Verfolgen Sie die Aktivitäten, Tipps und Neuigkeiten rund um das Festival und seine Künstler auch im Social Network.
Wir freuen uns auf Sie!

 

facebook Twitter youtube

Das Programm zum Blättern

Damit Sie auch in diesem Jahr unser Gesamtprogramm online bequem durchblättern können, klicken Sie bitte auf den nachfolgenden Link.

 

Gesamtprogramm

© 2019 Stiftung Klavier-Festival Ruhr  |  Alfred Herrhausen Haus  |  Brunnenstraße 8  |  45128 Essen

© 2019 Stiftung Klavier-Festival Ruhr
Alfred Herrhausen Haus
Brunnenstraße 8
45128 Essen